Image tirée du film Tales of Two Who Dreamt

Tales of Two Who Dreamt

Andrea Bussmann, Nicolás Pereda
2016 - Drame - 87 min

Cinéma d'ici


Tales of Two Who Dreamt

Champ libre

pays :
Canda, Mexique
langue :
hongrois
sous-titres :
français

Sélectionné dans le cadre de la série Champ libre par Antoine Bourges, réalisateur de Concrete Valley, présentement à l’affiche.

 

Photographié dans un noir et blanc austère, Tales of Tow Who Dreamt raconte des histoires mythiques autour d’une véritable famille rom vivant dans un immeuble d’habitation pour demandeurs d’asile à Toronto. Alors que la famille attend sa comparution devant le tribunal, les enfants tentent d’échapper à l’ennui en s’amusant (jouant souvent des parties de football en solo dans les couloirs) tandis que les adultes répètent et affinent des histoires sur leur passé, certaines réelles, d’autres fictives. Observateur mais jamais froid, ce travail hybride offre un regard sur la façon dont un peuple marginalisé construit la fiction et ses propres identités.

STF - Sous-titres français
STA - Sous-titres anglais

Nos suggestions

Sandra Hüller et Antoine Reinartz dans une scène du film Anatomie d'une chute

Anatomie d’une chute

Un jour, Samuel est retrouvé mort dans la neige. Une enquête pour mort suspecte est ouverte. Sa femme Sandra est bientôt inculpée malgré le doute : suicide ou homicide ?

En savoir plus

Écho de la mer

Une canadienne d’origine japonaise est aux prises avec la mort de sa mère alors qu’elle emmène sa famille en retraite. Lorsque sa relation avec son mari commence à affecter la sécurité émotionnelle des enfants, la famille est changée à jamais.

En savoir plus

Des colons et des membres de la tribu Onas dans une scène du film Los colonnes

Les colons

Chili, 1901. Un influent propriétaire terrien confie à trois mercenaires le mandat de prospecter un territoire nouvellement acquis. Sous les ordres d’un vétéran sanguinaire de l’armée britannique, le périple prend rapidement la direction d’une épuration ethnique.

En savoir plus

Cinéma Public,
un cinéma en mouvement