Quiconque meurt, meurt à douleur

Robert Morin
1997 - Drame - 90 min

Cinéma d'ici


Quiconque meurt, meurt à douleur

Champ libre

pays :
Québec (Canada)
langue :
français

Sélectionné dans le cadre de la série Champ libre par Lawrence Côté-Collins, réalisatrice de Bungalow, présentement à l’affiche.

 

Un cameraman de téléjournal sur les talons, des policiers font une descente dans une piquerie. Mais les choses tournent mal : les junkies sont armés. Dans la débandade, le cameraman et deux policiers sont pris en otage. La maison est encerclée. Durant les trente-six heures de la durée du siège, et jusqu’à épuisement de leur stock les assiégés forceront le cameraman à enregistrer leur version de l’existence.

 

«Je ne voulais pas faire un film sur la dope comme tel, je voulais faire un film politique. C’est-à-dire comment les gens qui sont dans la dope voient la société. On les met en marge, et de la marge, ils ont une vision bien particulière de la société. C’est ça qui m’intéressait.» (Robert Morin, propos recueillis par Bryan Dionne pour L’Itinéraire, mars 1998)

STF - Sous-titres français
STA - Sous-titres anglais
STSM - Sous-titres pour personnes
sourdes et malentendantes

Nos suggestions

Chloé Djandji dans une scène du film Ru

Ru

Après une dangereuse traversée en mer et un séjour dans un camp en Malaisie, la jeune Vietnamienne Tinh et sa famille sont acceptées comme réfugiés au Canada et entreprennent leur nouvelle vie à Granby. Mais pour Tinh, s’adapter comporte son lot de difficultés.

En savoir plus

Une jeune fille Atikamekw dans une voiture dans une scène du film Soleils Atikamekw

Soleils Atikamekw

Manawan, 1977. Un véhicule tombe dans une rivière. Deux Québécois s’en tirent, mais cinq Atikamekw perdent la vie. Récit historique, poétique, choral – Soleils Atikamekw est inspiré des rêves, impressions et souvenirs des proches des victimes.

En savoir plus

Une femme observe mélancoliquement de vieux objets dans une scène du film Nostalghia

Nostalghia

« Nostalghia » est un mot dont la traduction ne rend pas le sens profond qu’il a en russe. C’est à la fois le sentiment affectueux pour sa terre natale et la mélancolie pour cette dernière. C’est une condition de perception de l’absolu et en même temps son inaccessibilité.

En savoir plus

Cinéma Public,
un cinéma en mouvement