Kimi dans le film HOW TO SAVE A DEAD FRIEND de Marusya Syroechkovskaya

How to Save a Dead Friend

Marusya Syroechkovskaya
2022 - Documentaire - 103 min

Cinéma international


How to Save a Dead Friend

cELLEuloid Caméra frontale

pays :
Suède, Norvège, France
langue :
russe
sous-titres :
français

Marusya a 16 ans et, comme un nombre inquiétant de jeunes de son âge, elle est déterminée à mettre fin à ses jours. Dans cette « Russie déprimée », le suicide chez les jeunes est omniprésent. C’est alors qu’elle rencontre Kimi. Ils deviennent inséparables, filmant l’euphorie et l’angoisse, le bonheur et la misère de leur jeunesse. Mais le couple s’éloigne peu à peu, Kimi se laisse séduire par les drogues dures. L’amour inconditionnel finira par réunir les deux étoiles filantes, filmant ainsi le dernier acte de leur vie, et gardant une trace de Kimi dans ces images. Marusya Syroechkovskaya signe un premier film générationnel d’une force incroyable. Une lettre d’amour pour Kimi, dévoré par la vie; un cri du cœur rebelle, un hommage à toute une génération réduite au silence…

 

FNC 2022 — Prix FIPRESCI

 

Présenté en collaboration avec le Festival du Nouveau Cinéma

STF - Sous-titres français
STA - Sous-titres anglais
STSM - Sous-titres pour personnes
sourdes et malentendantes

Nos suggestions

Éviction

Les résidents désemparés de la communauté queer de Parthenais, à Montréal, cherchent un nouvel endroit où se sentir chez eux, au milieu d’une crise du logement et de la spéculation foncière. Éviction est l’histoire de cette page qui se tourne.

En savoir plus

Le Giardino della Valle au Lac de Côme, en Italie.

Regards italiens de Montréal


Le jardin de Pupa

Dans Le jardin de Pupa, la cinéaste d’origine italienne Giulia Frati nous offre un inspirant portrait de sa grand-mère qui, durant les années 1980, a transformé un dépotoir illégal en un somptueux jardin très fréquenté au Lac de Côme, en Italie.

En savoir plus

Photo de tournage du film Squat ! de Ève Lamont

Squat !

Été 2001 à Montréal, en pleine crise du logement, des sans-abris, des mal-logé∙e∙s et des jeunes militant∙e∙s débarricadent et occupent un bâtiment vacant. Au nom du droit au logement et pour le désir de vivre autrement, un squat politique prend forme.

En savoir plus

Cinéma Public,
un cinéma en mouvement